Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

Avis
4,5/5 (6696 Avis Google)
Réserver
Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique vous invite à parcourir :

Le Musée Magritte : la plus grande collection au monde du célèbre surréaliste belge !

La collection permanente : un voyage dans l'histoire de l'art, de Bruegel, Rubens, Jordaens et les chefs-d'oeuvre du 15e au 18e s., en passant par Spilliaert et l'ambiance 1900 de Bruxelles, sans oublier une sélection d'oeuvres modernes et contemporaines.Le Musée Fin-de-Siècle avec Ensor, Khnopff, Spilliaert, et l’ambiance 1900 de Bruxelles.
  • Train : Gare centrale • Métro : lignes 1 – 5 (station Parc ou Gare centrale) • Tram : lignes 92 – 94 (arrêt Royale) • Bus : lignes 27 – 38 – 71 – 95 (arrêt Royale) & lignes 29 – 63 – 65 – 66 (arrêt Parc ou Gare centrale) • Parkings Albertine (Rue des Sols & Place de la Justice) - Parking 2 Portes (Rue de Namur & Boulevard de Waterloo) - Parking Poelaert (Place Poelaert).
  • 1,5 Parc/Park
  • 92,93 Royale
  • Horaire

    10/02/2022 - 30/07/2023: * lundi: fermé * mardi, mercredi, jeudi et vendredi: de 10:00 à 17:00 * samedi et dimanche: de 11:00 à 18:00

  • Prix

    Normal: 10,00 € - Article 27: 1,25 €

Deux salles d’exposition contextualisent ainsi deux sujets brûlants pour les musées du monde entier : en apportant un éclairage scientifique sur les questions de colonialisme et de diversité, d’une part, et de la problématique des restitutions des biens culturels pillés pendant la Seconde Guerre Mondiale, d’autre part, les MRBAB se veulent un laboratoire de réflexion qui permettra de participer à la construction du musée de demain, en insistant sur ce que la recherche scientifique, mission primordiale du musée, peut apporter au débat contemporain. ŒUVRES SPOLIÉES : COMMENT PROCÉDER À LA RESTITUTION DES BIENS CULTURELS PILLÉS PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE ? La problématique des restitutions n’est pas neuve et est en réalité plus large que le cas le plus proéminant, celui des pillages commis pendant la Seconde Guerre mondiale et durant l’existence du IIIe Reich. Les maîtres anciens et les peintres modernes réunis en une salle témoignent de la complexité et de l’actualité toujours existante de la problématique 76 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pour identifier les œuvres dont le parcours est contestable, une seule solution : en connaître la provenance. Savoir entre quelles mains une œuvre a circulé depuis sa sortie de l’atelier jusqu’à l’instant présent constitue un travail essentiel mais ardu, qui suscite aujourd’hui encore de nombreuses interrogations. Le cas très concret du tableau de Lovis Corinth présenté ici est révélateur de la complexité du processus de restitution. Existe-il des accords internationaux en la matière ? Les pillages étaient-ils organisés ? Le marché de l’art était-il impliqué ? Où en sont les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique? Autant d’interrogations que nous tentons d’éclairer dans cette salle thématique. Musée Old Masters – Salle 51 POURQUOI REVOIR LE TITRE D’UN CHEF D’ŒUVRE DE RUBENS ? Des titres d’œuvres d'art sont remis en question dans les musées du monde entier : la responsabilité des musées à être inclusifs et non-discriminants s’est intensifiée par les mouvements sociaux tels que #metoo ou #BlackLivesMatter. L’œuvre de Rubens présentée dans cette salle et rebaptisée une deuxième fois depuis 2007 est un exemple typique de ce qu’un titre peut rappeler au public d’une expérience coloniale pénible. Reconnaissant cette réaction du public, les Musées royaux s'engagent à appliquer une politique d'inclusion étayée sur des faits et contextes historiques, et contribuant ainsi à un débat scientifiquement fondé. Pourquoi le titre d'un chef-d'œuvre de Rubens fait-il plus que jamais l'objet de discussions ? Pourquoi cette esquisse à l'huile n'avait-elle pas de titre à l'origine, et quelle était sa fonction dans l'atelier de Rubens ? Quelles étaient les intentions initiales de Rubens et quelle place les personnes originaires d'Afrique avaient-elles dans sa pensée et son œuvre ? Autant de questionnements autour desquels nous désirons susciter la réflexion. Musée Old Masters – Salle 60

  • Horaire

    14/10/2022 - 12/02/2023: * lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi: de 10:00 à 17:00 * samedi et dimanche: de 11:00 à 18:00

  • Prix

    Prévente: 15,00 € - Normal: 17,00 €

Pour la première fois, les étapes qui ont rythmé les liens entre l’œuvre de Picasso et l’histoire de l’art abstrait sont mis en lumière. Des premières expérimentations cubistes de 1907 réalisées en marge des Demoiselles d’Avignon à son œuvre tardive parfois située aux frontières de la peinture gestuelle, cette surprenante relation est présentée dans un parcours chronologique et thématique subtil, où plus de cent vingt œuvres exceptionnelles révèlent le mouvement de balancier que l’artiste opère au fil des décennies entre abstraction et figuration. Autre thème majeur, intimement lié à la collection du Musée Picasso-Paris , est l’atelier de l’artiste, véritable laboratoire formel de l’œuvre, qui donne à voir le processus créatif de Picasso à travers diverses séries de dessins et estampes. L’exposition, par sa thématique pointue et novatrice, invite le spectateur à apprécier la créativité extraordinaire de l’artiste et sa capacité à sans cesse se réinventer.

  • Horaire

    14/10/2022 - 12/02/2023: * lundi: fermé * mardi, mercredi, jeudi et vendredi: de 10:00 à 17:00 * samedi et dimanche: de 11:00 à 18:00

  • Prix

    Article 27: 1,25 €

Miradas de Mujeres (Regards de Femmes) propose le regard de l’artiste Isabelle de Borchgrave sur Frida Kahlo, la perspective d’une femme sur le rôle de l’artiste dans la société, et leur passion commune pour les tissus, les motifs et les couleurs. L’approche d’Isabelle de Borchgrave explore une facette souvent méconnue de la personnalité intime de Frida Kahlo, souvent plus lumineuse et positive que ne le laisse penser son œuvre plastique. En utilisant plus de 4 kilomètres de papier et de carton entièrement peints à la main, elle a créé robes, tapis, meubles, arbres, … reconstituant ainsi l’univers unique de l’artiste mexicaine et de sa maison, la Casa Azul (La maison bleue). L’exposition invite le public à plonger dans l’univers joyeux et entièrement fait de papier d’Isabelle de Borchgrave, et à se laisser inspirer par la générosité de cette artiste contemporaine dont la pratique créative reste résolument incomparable.

  • Horaire

    14/10/2022 - 12/02/2023: * lundi: fermé * mardi, mercredi, jeudi et vendredi: de 10:00 à 17:00 * samedi et dimanche: de 11:00 à 18:00

  • Prix

    Article 27: 1,25 €

Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique consacrent une exposition à Jean-Pierre Ghysels (Uccle, 1932), sculpteur belge qui fut élève de Zadkine à l’Académie de la Grande Chaumière à Paris. L’exposition propose au public de découvrir une série de sculptures réalisées dans les deux matériaux de prédilection de l’artiste, le cuivre battu et le bronze, œuvres qui, même lorsqu’elles sont de petit format, nous surprennent par leur monumentalité et leur sensualité.

  • Prix

    Enfants: 10,00 €

À travers le regard de Picasso, découvrons la réalité autrement ! Observons comment et pourquoi il la décompose pour la reconstruire sous des angles nouveaux. Découvrons ses secrets de fabrication et ses techniques comme le collage ou l’assemblage. Une visite durant laquelle les enfants expérimentent également l’atelier-laboratoire du génial artiste espagnol à travers 5 espaces créatifs ! Pendant que les enfants participent à cette visite-atelier, les parents ou adultes peuvent suivre la visite guidée ou la visite libre de l’exposition (réservation indispensable dans les deux cas).

  • Prix

    Enfants: 8,00 €

Frida en papier et en couleur… Découper, froisser, plier, déchirer, décorer… Un petit bout de papier, et c’est parti pour une explosion “belgo-mexicaine” qui nous fait voyager dans les univers hauts en couleur des deux artistes. Pendant que les enfants participent à cette visite-atelier, les parents ou adultes peuvent suivre la visite guidée ou la visite libre de l’exposition (réservation indispensable dans les deux cas). HORAIRE 15:00 - 16:30

Dans ces conférences, nous examinons les origines de ces développements dans le mouvement des arts et de l'artisanat en Angleterre et nous esquissons le contexte international de certaines villes clés comme Nancy, Paris, Riga et Munich. Toutefois, l'accent est mis sur les artistes de l'art nouveau qui sont largement représentés dans la collection Gillion Crowet. La collection Gillion Crowet est un ensemble exceptionnel de chefs-d'œuvre de l'art nouveau, réunis au fil des ans par le baron et la baronne Gillion Crowet, deux collectionneurs passionnés. Cet ensemble a été donné en 2006 sous forme de legs à la Région de Bruxelles-Capitale, qui est ainsi devenue propriétaire de pas moins de 230 œuvres diverses, allant de la peinture à la sculpture et de la verrerie au mobilier. Khnopff, Gallé, Mossa, Mucha, Daum, Lalique et Majorelle ne sont que quelques noms de cet étourdissant rassemblement. Jean-Philippe Theyskens est historien de l'art et guide-conférencier. Attaché aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique dans le département de la médiation culturelle, il est également professeur d'histoire de l'art moderne et contemporain à l'Académie des Beaux-Arts de Saint-Josse à Bruxelles et conférencier pour des associations culturelles comme Jeunesse & Arts plastiques. Infos & réservation : www.fine-arts-museum.be

  • Horaire

    31/03/2023 - 23/07/2023: * lundi: fermé * mardi, mercredi, jeudi et vendredi: de 10:00 à 17:00 * samedi et dimanche: de 11:00 à 18:00

  • Prix

    Article 27: 1,25 €